Silence du désert

Publié le par Cécile Guivarch

S’il suffit de fermer les yeux
et voir les stries de la montagne
pourquoi ne pas la décrocher,
se laisser prendre au vertige ?

tout est aride
pas d’herbe sur les pierres
on cherche l’ombre du jujubier
on s’y pique sur les bords

l’air est chaud
on allonge la fraîcheur au ras du sol
le tapis est tissé par le soleil
le vent s’insinue ici

s’il suffit de lever les yeux
pour parler aux étoiles
pourquoi ne pas les étirer
jusqu’à laisser le désert
entendre le silence ?

(Cécile Guivarch)


 

Publié dans Brins de poesie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

damien 07/10/2006 10:55

alors, là...respect, félicitations et a bientot promis! j'ai encore tant de souffrances à écrire

Hafiz 12/02/2006 21:18

Comment ne pas apprécier. ça me parle bien :)

Teri 22/07/2005 19:30

Un passage éclair pour te dire que la dernière strophe est splendide, un poème à elle seule.