Eugène Guillevic

Publié le par Cécile Guivarch

Si je fais couler du sable
De ma main gauche à ma paume droite,

C'est bien sûr pour le plaisir
De toucher la pierre devenue poudre,

Mais c'est aussi et davantage
Pour donner du corps au temps,

Pour ainsi sentir le temps
Couler, s'écouler

Et aussi le faire
Revenir en arrière, se renier.

En faisant glisser du sable,
J'écris un poème contre le temps".

Eugène Guillevic dans Art Poétique, Editions Gallimard, page 223.

Publié dans Coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

laura 11/06/2005 18:18

Blog très sympa pour une détente assurée, je reviendrai avec plaisir
Bye
Laura