Les civelles de couleurs

Publié le par Cécile Guivarch

tu dors

mais à bien tendre l’oreille

on entend un ronronnement de chat

un roulement d’eau

 

et derrière les vitres

les nuits de lunes pleines

on les voit par dizaines

 

les civelles de couleurs

sont le reflet de l’eau

 

(Cécile Guivarch) Lire ce poème sur le site Incertain Regard

Publié dans Brins de poesie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article