Jeudi 5 mai 4 05 /05 /Mai 00:00

 IN MEMORIAM

 

C’est Dimanche.

J’ai peur de la foule de mes semblables au visage de pierre.

De ma tour de verre qu’habitent les migraines, les Ancêtres

Impatients

Je contemple toits et collines dans la brume

Dans la paix – les cheminées sont graves et nues.

A leur pieds dorment mes morts, tous mes rêves faits

Poussière

Tous mes rêves, le sang gratuit répandu le long des rues,

Mêlé au sang des boucheries.

Et maintenant, de cet observatoire comme de banlieue

Je contemple mes rêves distraits le long des rues, couchés

Au pied des collines

Comme les Conducteurs de ma race sur les rives de la Gambie

Et du Saloum

De la Seine maintenant, au pied des collines.

Laissez-moi penser à mes morts !

C’était hier la Toussaint, l’anniversaire solennel du Soleil

Et nul souvenir dans aucun cimetière.

O Morts, qui avez toujours refusé de mourir, qui avez su

Résister à la mort

Jusqu’en Sine jusqu’en Seine, et dans mes veines fragiles,

Mon sang irréductible

Protégez mes rêves comme vous avez fait vos fils, les migrateurs aux jambes minces.

O morts ! défendez les toits de Paris dans la brume dominicale

Les toits qui protègent mes morts.

Que de ma tour dangereusement sûre, je descende dans la rue

Avec mes frères aux yeux bleus

Aux mains dures.

Léopold Sédar Senghor dans Poètes d’Afrique et des Antilles, anthologie proposé par Hamidou Dia, Editions La Table Ronde.

 

Léopold Sédar Senghor est né le 9 octobre 1906 à Joal au Sénégal. Il est décédé le 20 décembre 2001 à Vernon en France. Premier agrégé noir, professeur, membre de l’Académie française. Ce poète du royaume et de la civilisation de l’universel est mondialement connu. Membre fondateur avec Césaire et Damas, du mouvement de la négritude dont il fut le théoricien le plus fécond, Senghor fut président de la République du Sénégal de 1960 à 1980, après avoir été ministre de la IVème et de la Vème République française. (commentaires recueillis dans l’anthologie d’Hamidou Dia)

Un très beau portrait, des commentaires, des extraits sur http://voyages.objectifterre.org/casamance/senghor.html

Un extrait de son œuvre avec le fabuleux poème Femme noire : http://franceweb.fr/poesie/senghor1.htm

Par Cécile Guivarch - Publié dans : Voix du Monde
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Une brindille...

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus